Actualité,  Generale

8 min readRoute du Rhum : la semaine des arrivées

Retournement de situation à Pointe-à-Pitre ! Pour sa septième participation à la Transatlantique, le doyen de sa catégorie, Francis Joyon est sacré vainqueur de cette onzième édition de la Route du Rhum. A bord de son Ultime Idec Sport, il décroche la victoire en renversant l’avantage de son adversaire, François Gabart. L’arrivée surprise du vainqueur de la Route, le malheureux vainqueur de la course des Imoca… on te dit tout sur le dénouement de cette onzième Route du Rhum.

 

Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, 23h21 (heure locale), Francis Joyon franchit la ligne d’arrivée devant son concurrent, François Gabart, à huit minutes et sept secondes d’avance.

Le sprint entre Francis Joyon et François Gabart – Route du Rhum 2018

Il marque un nouveau record de cette Transatlantique en 7 jours 14 heures 21 minutes.

Les deux hommes sont arrivés à quelques minutes d’écart. Cette situation rappelle l’arrivée de la première édition au bout de laquelle Mike Birch avait arraché la victoire à 98 secondes sur Michel Malinovsky.

Depuis une semaine, le benjamin François Gabart menait la course. Depuis Saint-Malo, il devançait son adversaire de plusieurs heures. Les dernières minutes ont eu raison de sa victoire.

Francis Joyon et François Gabart à l’arrivée de la Route du Rhum 2018

A 62 ans, Francis Joyon se dit « content pour le bateau ». Devant l’Ultime dernière génération de F. Gabart, son maxi-trimaran réhabilité triomphe.

F. Joyon, vainqueur de la Route du Rhum 2018

Ce fut un final palpitant qui s’est joué sur les dernières manœuvres autour de l’île, réputées piégeuses et particulièrement tactiques. Arrivés au nord de l’île, les deux skippeurs se sont lancés dans une course-poursuite pour atteindre le premier la ligne d’arrivée de Pointe-à-Pitre.

Devant l’expérience, l’innovation s’inclina.

 

  • Revenons sur le destin de ce grand marin

 

Francis Joyon, grand spécialiste des records à la voile

Né à Hanches, commune d’Eure-et-Loir, Francis Joyon grandit proche de la nature.

Dans sa jeunesse, il forge son expérience en tant que moniteur et convoyeur. Il construit son premier bateau en réhabilitant le catamaran Elf Aquitaine sans aide de sponsors.

A partir des années 90, il collectionne les places d’honneur et les podiums dans les plus grandes courses. Il rachète son second bateau Banque populaire sans voiles ni mâture.

En 2000, sa première victoire est sponsorisée par le Conseil général d’Eure-et-Loir. Il bat le record de la Transat anglaise en 9 jours 23 heures et 21 minutes.

En 2002, Francis Joyon est au départ de la Route du Rhum mais le golfe de Gascogne lui est fatal.

En 2004, il bat le record du tour du monde en solitaire, en 72 jours 22 heures 54 minutes et 22 secondes.

Le 6 juillet 2005, Francis Joyon bat le record de la traversée de l’Atlantique Nord à la voile en solitaire, toujours sur Idec avec un temps de 6 jours 4 heures 1 minute et 37 secondes.

Le 19 janvier 2008, il bat le record du tour du monde à la voile en solitaire en 57 jours 13 heures 34 minutes 6 secondes.

Il est désigné Marin de l’année 2008 par la Fédération française de voile le 8 décembre 2008.

En 2010, Francis Joyon complète son palmarès avec une deuxième place à la route du Rhum.

On le retrouve en 2013 avec des nouveaux records en solitaire sur la Route de la Découverte puis sur la traversée de l’Atlantique Nord à la voile.

En 2017, Francis Joyon bat son propre record de la traversée de l’Atlantique en solitaire, en cinq jours deux heures et sept minutes.

Le multicoque du navigateur français à son arrivée à New York, le 4 juillet 2017

2018, c’est la consécration. Il est sacré vainqueur de la Route du Rhum qu’il n’a jamais gagné auparavant.

Malgré ses nombreux records successifs, le marin sexagénaire reste humble. Sa passion pour la voile reste plus forte que tout.

 

  • Le reste de la course

 

Quatre jours plus tard, les premiers skippers rejoignent Pointe-à-Pitre.

Le marin français Paul Meilhat a vécu une drôle de fin de course des Imoca. Il franchit la ligne d’arrivée vendredi 12 heures 12 minutes et 20 secondes après Alex Thomson.

Paul Meilhat (SMA), vainqueur en Imoca

Mais ce dernier, ayant reçu une pénalité de 24 heures pour avoir utilisé son moteur afin de s’extraire d’une manoeuvre difficile, offre à son concurrent la victoire.

Alex Thomson à Saint-Malo avant le départ de la Route du Rhum

Après 11 jours 7 heures 32 minutes 40 secondes, le Multi50 d’Armel Tripon clôt le podium. Il est le troisième bateau à franchir la ligne d’arrivée.

Déjà vainqueur de la Mini-Transat en 2003 et troisième de la Transat Jacques Vabre, le skipper de Réauté Chocolat continue d’agrandir son palmarès !

Erwan Le Roux et Thibaut Vauchel Camus, deuxième et troisième de cette catégorie Multi50 le suivent de près.

Pour  clôturer cette Route du Rhum, on attend les premiers concurrents des catégories Class40, R.Multi, R.Mono qui devraient arriver dans les prochains jours.

Article rédigé par Eva Huin

  • 25
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.