osteopathe-medecin
Generale,  Life style

7 min readComment bien choisir son ostéopathe ?

Basée sur des manipulations osseuses ou musculaires, l’ostéopathie peut faire des miracles. Etant donné que l’ostéopathe agit directement sur le corps, sa technique doit être parfaitement réalisée au risque d’aggraver la situation.
Présent lors de notre événement à la Hoops Factory, le cabinet d’ostéopathie Geoffrey François nous a expliqué quelques astuces à savoir pour bien choisir son ostéopathe.

Déterminer ce que l’on souhaite soigner

L’ostéopathe a pour mission d’identifier les problèmes fonctionnels et d’y remédier grâce à des manipulations naturelles du corps. Une séance d’ostéopathie est idéale pour soulager les maux de dos par exemple, et toutes les tensions du corps. Mais il ne peut en aucun cas guérir des maladies graves. Cependant, il peut être conseillé par le médecin de suivi et intervenir en complément d’un traitement pour soulager certains troubles liés à la maladie.

Autrement dit, il ne pourra pas faire de magie. Il est d’ailleurs tenu d’orienter son patient vers un médecin dès lors que les symptômes dépassent son champ de compétences.

Vérifier les gages de qualité

Pour éviter les charlatans, pense à vérifier que le professionnel sélectionné possède bien le titre d’ostéopathe. Certains réseaux existent, comme le registre des ostéopathes de France (ROF) auquel adhèrent des professionnels titulaire d’un diplôme reconnu. Il existe aussi des syndicats, tels que l’Union fédérale des ostéopathes de France (UFOF) et le Syndicat français des ostéopathes (SFDO). Et pour toujours plus de vigilance, certains ostéopathes possèdent également le label « Eur Ost DO. C’est un moyen de faire connaitre au grand public les ostéopathes de haut niveau.

Par ailleurs, tous ne l’ont pas. Il est accordé uniquement aux adhérents de l’UFOF car il intègre des critères de formation et de pratique rigoureux :
– une formation de niveau Master (5 ans)
– une pratique exclusive
– un code de déontologie – une charte éthique
– un référentiel d’activité – une charte de qualité

médecin-patient

Obtenir un bilan complet dès la première séance

Avant de pouvoir identifier un quelconque dysfonctionnement musculaire ou osseux, l’ostéopathe réalise une approche globale. Tout d’abord il débute par un questionnaire détaillé sur les antécédents médicaux (traitements, opérations, allergies) et la vie quotidienne de son patient (activité professionnelle, loisirs).

La qualité de ses soins est liée à une analyse rigoureuse de son patient. C’est pourquoi avant de t’allonger, il analysera comment ton corps se comporte lorsque tu effectues différentes postures. Et réalisera quelques test de mobilité pour déceler d’éventuels points de blocage. Enfin, à la fin de la première consultation, et au cours des suivantes, l’ostéopathe procédera aux réajustements des troubles observés. Bien que ce soit une manipulation en douceur, quelques articulations peuvent craquer.

En général, les signes d’amélioration apparaissent dès la 2ème ou la 3ème consultation. Donc méfie toi d’un ostéopathe qui multiplie les visites sans explications. Et assure-toi qu’il respecte une intervalle d’environ 3 semaine entre chaque manipulation. C’est indispensable pour laisser le corps se reposer. D’ailleurs, l’ostéopathe t’indiquera les mouvements à éviter dans les jours à suivre après ta consultation, pour ne pas nuire à son travail.

Dédier au moins 30 minutes pour une consultation

Bien sûr le temps passé ne donne aucune garantie concernant la qualité des soins apportés par ton ostéopathe. Cependant une consultation efficace et rigoureuse ne dure pas moins de 30 minutes.

ostéopathe-médecin-sante

Analyser la propreté

Cela parait peut-être évident pour certains, mais un cabinet doit être propre et bien tenu. Par exemple, les locaux ne sont pas insalubres et la table sur laquelle le patient s’allonge doit respecter les normes d’hygiènes. Et si il y a une assistante celle-ci doit avoir son bureau dans une autre pièce que celle de la consultation pour respecter l’intimité du patient.

Eviter les arnaques

Bien que les honoraires des ostéopathes sont totalement libres, en moyenne, une séance coûte entre 40 et 80 euros. Le droit de la consommation oblige d’ailleurs les praticiens à afficher leurs tarifs. Mais si ce n’est pas le cas, pense à poser la question avant de prendre rendez-vous pour éviter les mauvaises surprises !

Un dernier conseil n’est jamais de trop. Google est notre ami mais aussi notre ennemi. Alors méfie-toi des annuaires proposés sur internet et vérifie les références de l’ostéopathe que tu contactes : certains rusent pour se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.