Entretien,  Generale,  uncategorized

6 min readEntretien : Marine Adam 15 ans et espoir du football féminin de demain

Marine Adam a 15 ans et cette année, elle est rentrée en pôle espoir. À force de travail, de persévérance et grâce à son entourage, elle touche du doigt son rêve : devenir footballeuse professionnelle. Entretien d’une jeune femme déterminée.

  • Comment vous est venu cette envie de devenir footballeuse professionnelle ?

« Je ne saurai le dire. J’ai commencé le football à 5 ans parce que j’ai insisté très fortement auprès de mes parents. Ils n’étaient pas tellement pressés de m’inscrire car, pour eux, c’était un sport « d’homme », mais pour autant, ils l’ont fait et depuis ce jour-là, je n’ai jamais arrêté. »

  • Comment avez-vous été sélectionnée pour rentrer en Pôle espoir de Strasbourg ?

« Toute petite, je fais tout un tas de sélections. Pour rentrer en Pôle, il faut toutes les passer : celle de Moselle, de Lorraine, le Grand test, puis les Interligues et si nous sommes repérées, le Pôle. J’ai eu la chance d’être repérée par Strasbourg qui n’est qu’à 1 heure 30 de chez moi. »

  • Comment avoir eu la persévérance de passer toutes ces sélections ?

« J’ai toujours eu envie d’être encadrée dans le football comme à l’école et surtout faire en sorte de réaliser mon rêve. Je suis passée de 2 entraînements au club SR Creutwald, à 5 à Strasbourg, ce qui me permet d’évoluer plus vite. Les coachs de mon club SR Creuzwald m’ont toujours énormément aidé parce qu’ils savent que je veux aller le plus loin possible. Ils ont toujours tout fait pour que je me sente bien, pour que je puisse être épanouie. J’aimerais tout particulièrement remercier Brice Schoumacher, mon coach actuel, Didier Zayer et Jean-Marc Rodolphe. J’ai de la chance car j’ai toujours eu beaucoup de soutien, du club, des joueurs, de mes parents et des supporteurs.»

  • Quel rôle ont joué vos parents et comment ont-ils réagi à la sélection ?

« Mes parents ont toujours été derrière moi et je les en remercie. Il y a 3 ans, j’ai essuyé un échec, je n’ai pas été prise aux sélections finales pour rentrer au FC Metz. Pour autant, ils m’ont toujours poussée vers le haut. Mon père ne cessait de me répéter que j’avais les capacités pour rentrer en Pôle, évidemment, je ne le croyais pas jusqu’au jour où j’ai été sélectionnée. »

  • Comment conciliez-vous vie d’étudiant et de sportif de haut niveau ?

« Nous n’avons pas le choix que d’être bon à l’école. Les résultats scolaires comptent autant que nos performances footballistiques. Vous pouvez être une excellente footballeuse mais mauvaise à l’école, on ne vous retiendra pas. À Strasbourg, à l’internat, nous avons cours tous les jours avec également des heures d’étude. »

  • Avez-vous un ou une joueuse auquel vous vous identifiez ?

« Quand j’ai commencé à jouer, le football féminin n’était pas très médiatisé. Lorsque j’étais plus jeune, c’était le football masculin que je regardais à la télévision. Je ne me suis jamais identifiée à un ou une joueur(se) mais pour autant, Messi a toujours été mon footballeur préféré. Par la suite, le football féminin s’est développé, j’ai commencé à le suivre, et aujourd’hui, j’adore Amandine Henry. »

  • Avez-vous ressenti du sexisme dans ce milieu ?

« Jusqu’à mon entrée en Pôle espoir, j’ai toujours joué avec des garçons au club SR Creutzwald. Je n’ai jamais été victime de sexisme. Les garçons m’ont appris à avoir du caractère et à persévérer. Je ne me suis jamais laissé faire, mais je ne sentais pas de différence dans leurs comportements envers moi et les autres joueurs. À Strasbourg, je joue toute la semaine avec des joueuses mais tous les week-ends, je retourne au club SR Creutzwald et je joue avec les garçons, j’en suis très contente. »

  • Comment envisagez-vous le futur ?

« J’ai trois ans pour me faire repérer et sélectionner en première division. C’est mon rêve ultime et je fais beaucoup d’efforts au quotidien. J’espère réellement y arriver mais encore une fois, je suis persévérante donc l’abandon n’est pas d’actualité pour moi.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.