Actualité,  Generale

6 min readTennis : Mauresmo entraîne Pouille pour sa 1ère demi-finale de Grand Chelem

Amélie Mauresmo est une femme et elle travaille avec son compatriote depuis un peu plus d’un mois et l’a déjà guidé vers une première demi-finale du Grand Chelem. Le numéro 31 mondial avait perdu lors du premier tour de chacune de ses cinq précédentes participations au Melbourne Park. 

« Elle sait tout du tennis. Il ne s’agit pas d’être une femme ou un homme. Ça n’a pas d’importance », a déclaré Pouille lors d’une interview. 

  • Un duo de choc

La double championne de Grand Chelem a déjà commencé à secouer le jeune homme de 24 ans pour l’aider à retrouver ses marques dès début 2019. Et ça marche, Lucas Pouille a atteint les demi-finales des Internationaux d’Australie pour la première fois avec une victoire de 7-6 (4), 6-3, 6-7 (2) et 6-4 sur Milos Raonic, 16e tête de série, un renversement de forme majeur à Melbourne Park. Le joueur voulait avant tout retrouver le plaisir de jouer.

« L’année dernière, j’ai perdu un peu de joie sur le terrain. J’ai commencé une nouvelle aventure avec mon équipe, avec Amélie. J’aime être de nouveau sur le terrain et c’est le plus important. »

Après une année difficile, qui l’aura vu dégringoler au 32e rang mondial, Pouille retrouve ses esprits. Mauresmo sait qu’il a besoin de retrouver confiance. Tout deux ont beaucoup échangé sur le fait de vouloir mettre en place des choses sur le terrain. Ce que Lucas Pouille fait à l’entraînement, il faut le faire en match et il en a conscience.

  • Mauresmo a déjà fait sa place

Joueuse de tennis française de 1993 à 2009. Numéro un mondiale à la WTA en 2004 puis en 2006, elle a gagné vingt-cinq tournois en simple dans sa carrière dont deux titres du Grand Chelem décrochés en 2006 à l’Open d’Australie et à Wimbledon.

En tant qu’entraîneuse, Mauresmo prend les rênes de l’équipe de France de Fed Cup en 2012. Après 4 ans de travail acharné, l’équipe des Bleues arrive en finale, une première depuis 2005, mais échoue face à l’armada tchèque. Adorée de ses joueuses, elle a entre temps fait ses preuves en devenant la première coach féminine à officier aux côtés d’un des meilleurs joueurs de la planète en la personne d’Andy Murray en 2014. À ses côtés, le Britannique, alors numéro quatre mondial, remporte 8 titres et obtient ses meilleurs résultats en carrière sur terre battue.

C’est en 2016 qu’elle annonce son départ ainsi que la fin de son capitanat en Fed Cup. Elle revient sur la scène du tennis après avoir été en retrait pour s’occuper de ses deux enfants. Amélie Mauresmo devait succéder à Yannick Noah à la fin de l’année 2018 à la tête de l’équipe de France masculine de Coupe Davis. Coup de théâtre, Pouille est en difficulté, il lui demande son aide et elle accepte.

  • Sexisme dans le tennis

Le tennis est connu pour être un sport souvent victime de sexisme. Mauresmo en a fait les frais avec Murray. Il a révélé certains des messages offensants qu’il avait reçus lorsqu’il avait engagé l’ancienne numéro 1 française. « Quand la presse a appris que je travaillais peut-être avec une femme, j’ai reçu un message d’un joueur », a-t-il déclaré en 2017. Il m’a dit : « J’adore ce jeu que tu joues avec la presse, tu devrais peut-être leur dire demain que tu envisages de travailler avec un chien. La quantité de critiques qu’elle a reçues par rapport à n’importe quel autre entraîneur avec qui j’ai travaillé, ce n’est pas comparable du tout. Maintenant, quand je perds un match, c’est ma faute. Quand je travaillais avec elle, c’était toujours sa faute. »

Pas besoin de rappeler que les joueuses aussi peuvent être des victimes du sexisme. Serena Williams a d’ailleurs plusieurs fois dénoncé du sexisme dans ce sport. On pense notamment à son épisode de colère pendant un match de l’US Open.  Elle a écopé d’une amende après s’être vivement emportée contre l’arbitre, qu’elle a notamment qualifié de « voleur ». Celle-ci s’est ensuite plainte en conférence de presse. Trouvant « scandaleux » le fait d’avoir été sanctionné quand certains joueurs masculins s’emportent sans conséquences par la suite.

Lucas Pouille est devenu le premier Français à atteindre les demi-finales des Internationaux d’Australie depuis Jo-Wilfried Tsonga en 2010. Le jeune homme de 24 ans affrontera vendredi Novak Djokovic ou Kei Nishikori pour une place en finale.

 

 

 

  • 14
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.