Actualité,  Generale

3 min readUne saison à 80 matchs… Un record ! 

La Covid-19 a beau avoir vidé les stades de ses supporters, les joueurs eux, ne se sont pas arrêtés pour autant. Enquête sur une saison qui s’annonce longue et éprouvante pour des joueurs déjà épuisés et en proie aux blessures. 

Championnat, Ligue des champions, Coupes nationales et enfin la Ligue des nations… Tel est le calendrier surchargé des joueurs professionnels pour la saison 2020-2021. Un mur qu’il faudra gravir, mais tous n’en sortiront sûrement pas indemnes. « Personne ne nous écoute » déplorait Kevin De Bruyne suite à sa blessure début octobre. L’international belge, désabusé, pestait de voir le calendrier infernal qui l’attendait. Il n’est d’ailleurs pas le seul à conspuer contre le peu de repos laissé aux joueurs. Le gouvernement français a beau avoir voté l’arrêt des matchs en mars dernier, d’autres pays ont eux opté pour l’inverse. L’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et enfin l’Angleterre ont voté la poursuite de leurs championnats respectifs.

Alerte pour Alphonso Davis, sorti sur blessure face à l’Eintracht Francfort.

Messi, Ronaldo et bien d’autres ont vu leur calendrier prolongé jusqu’à début août, pour une reprise du championnat 2 semaines plus tard. Un break qui parait mince quant à la « montagne » qui se dresse devant eux. La combinaison des diverses compétitions ajoutée à la Ligue des Nations engagerait certains joueurs pour 80 matchs ! Du jamais-vu sur une saison entière. Devrions-nous alors craindre une hécatombe de blessures ? Avec un match tous les 3 jours, le rythme physique imposé parait insurmontable et un grand nombre y « laisseront des plumes ».

Les blessures de certains, entrouvriront la porte pour d’autres. S’il y a bien une once de positivité à retenir de ce calendrier, c’est le mouvement de roulement provoqué par les absences. Une chance pour les jeunes à saisir afin d’être révélés aux yeux des plus grands. Qui sait ? La Covid-19 dévoilera peut-être le nouveau Ronaldo ou Messi, pendant que d’autres accuseront le coup de ce  calendrier infernal.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.