Actualité,  Generale

3 min readCamavinga : 1ère sélection chez les Bleus et déjà un record à son palmarès

Cela faisait plus de 100 ans qu’un footballeur mineur n’avait pas intégré les rangs des Bleus. Le rennais Eduardo Camavinga à 17 ans, 9 mois et 29 jours et a fait son entré mardi contre la Croatie, en Ligue des nations, qui s’est tenu à Saint-Denis. 

Seulement quelques mois de moins que Mbappé a ses débuts et Eduardo Camavinga, le milieu de terrain français est devenu, hier, le premier joueur de moins de 18 ans à porter les couleurs de la France sur un terrain depuis plus de 100 ans. 

« C’était plutôt fou, j’étais jamais venu (à Clairefontaine) à part une fois avec les Espoirs, on m’a très bien accueilli, ils m’ont mis à l’aise et ça s’est bien passé », s’est exprimé le jeune homme après son entrée pour 30 minutes de jeu de qualité. 26 ballons touchés en 27 minutes, 21 passes réussies sur 21 tentées, 2 tacles, 3 ballons récupérés, 9 passes réussies sur 9 tentés dans le camp adverse… Un début très intéressant. Le jeune prodige nous prouve qu’il peut avoir sa place au niveau international.

« J’ai souvent joué avec des plus vieux et je pense que ça m’a permis d’acquérir une certaine maturité avec les plus anciens. [… ] Le but c’est de revenir, rester concentré avec mon club ».

En plus de son premier record, la planète football n’oubliera pas non plus que Camavinga a disputé son premier match en équipe de France dans un stade vide. La crise sanitaire étant à l’origine de cette décision fâcheuse mais nécessaire. Ce n’est pas ce qui a chagriné notre jeune prodige car c’est très certainement cette crise de coronavirus qui a donné l’opportunité à Camavinga d’enfiler ses crampons et son maillot plus tôt que prévu. Paul Pogba, testé positif au Covid-19 lui a cédé la place. Didier Deschamps lui avait alors promis du temps de jeu en amont même s’il avait déclaré que son arrivée était peut-être un peu prématurée « mais il a un potentiel qui l’amènera à faire partie intégrante de cette équipe tôt ou tard ».

Il y a 106 ans, en 1914, un certain Maurice Gastiger avait réussi à faire mieux avec un baptême du feu face au Luxembourg à 17 ans et 128 jours.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.