Découverte,  Generale

4 min readRunning : un sport autrefois mal vu

La course à pied avec 8,5 milliards d’adeptes est un sport très largement pratiqué de nos jours. Mais est-ce qu’il en a toujours été ainsi ?

En 1960 il n’était pas rare d’entendre toutes sortes d’insultes à propos des premiers coureurs américains. Ils allaient jusqu’à se cacher et courir la nuit pour passer inaperçus. Ces quelques coureurs ont ensuite décidés de courir en groupe à Central Park (car l’union fait la force), rejoins par d’autres qui trouvaient que la course à pied avait des bienfaits et les rapprochaient de la nature. Les préjugés allaient bon-train face aux coureurs mais c’était bien pire pour les coureuses.

« Si tu cours tu deviendras un homme ! » « Ton utérus va se décrocher » on faisait croire aux femme que si elles couraient elles allaient se transformer en homme et que du coup elles ne pourraient plus avoir d’enfant. Les femmes étaient interdites de courir plus de 800 mètres pour leur « santé ».

Tu dois sûrement connaître la photo en noir et blanc d’une femme qui tente de courir un marathon retenue par des hommes…

Cette femme c’est Kathrine Switzer elle est la première femme à avoir participé au marathon de Boston en 1967. Elle réussit à s’inscrire car son nom porte à confusion on croit que c’est une homme jusqu’à ce que pendant la course sa capuche tombe et laisse dévoiler son visage et ses cheveux longs. Le directeur de la course tente de l’arrêter mais son copain le pousse d’un coup d’épaule, elle réussit à terminer le marathon mais est ensuite radiée à vie de la fédération américaine d’athlétisme. La scène largement photographiée et filmée fera le tour du monde et rendra Kathrine Switzer célèbre. D’ailleurs, jusqu’au début des années 1980, les femmes ne sont pas autorisées à courir plus de 1500 mètres et notre chère Kathrine profitera donc de sa notoriété pour faire pression auprès des instances sportives. Elle organisera même par la suite des courses féminines avec le géant américain des cosmétiques Avon. Tout cela permettra d’accélérer considérablement la cause des femmes dans la compétition sportive.

50 ans après, K. Switzer continue de courir le marathon de Boston. 

Les femmes ont dû se battre pour pouvoir avoir le droit de courir librement, elles étaient très peu à courir dans les années 70 et 80 et maintenant il y a plus de femmes adeptes que d’hommes.

Alors toi aussi prends ta revanche sur l’histoire, enfile tes baskets et va courir !

Cet article est écrit sur la base du documentaire « Free To Run » de Pierre Morath qu’on te recommande vivement ! 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.