Nageuses réalisant une figure acrobatique
Découverte,  Generale

4 min readNatation synchronisée : Strictes sont les règles, majestueux sont les ballets !

Ah, la natation synchronisée, ses figures débridées, sa créativité exacerbée, et ses… règles ! Les amateurs ne le savent pas forcément, mais cette discipline impose à ses pratiquantes de très nombreuses exigences.

natation synchronisée

C’est d’ailleurs grâce à ces règles, les premières, édictées en 1924 que la natation synchronisée devient un sport olympique en 1984. Cette pratique avait pourtant été popularisée dès le début du XXème siècle, d’abord par Annette Kellerman, nageuse australienne qui a parcourue l’Amérique du nord en exécutant ses acrobaties dans un réservoir de verre. Puis, dans les années 1910 et les 1920, par Katherine Curtis qui effectuait des spectacles aquatiques en musique.

La danse synchronisée constitue un des seuls sports, avec la gymnastique rythmique, dont les hommes ont été exclus très longtemps. Les duos mixtes sont autorisés depuis seulement 2015 au niveau de la FINA.

Les compétitions se déroulent en solo, duo ou en équipe de huit nageuses maximum. Les ballets durent entre 2 à 5 minutes selon des exigences pré-définies avant les compétitions. Cette discipline est notée sur son aspect technique bien sûr, mais également sur le sens artistique. La créativité est primordiale !

En plus de devoir être époustouflantes, les nageuses doivent respecter chaque règle à la lettre pour ne pas risquer de se faire disqualifier durant une compétition. « Comme tous les sports », pensez-vous ? Ce n’est pas si simple.

Prenons l’aspect visuel. Lors des concours de figures imposées en solo pour valider ses acquis, bonnet blanc et maillot de bain noir sont exigés pour tout le monde. Cela doit empêcher les juges, souvent eux-mêmes issus du monde de la compétition, de reconnaître les nageuses de leur club !

Pour les ballets, en revanche, le maillot de bain doit être mis à son avantage. Il doit aussi être en accord avec le thème musical choisi par les nageuses. Peut-être jugés trop inélégants, bonnets et lunettes sont interdits ; le chignon, lui, est exigé.

Celui-ci doit résister en toute circonstance à l’eau grâce à une surdose de gélatine alimentaire appliquée dans les cheveux ! Mh, un vrai plaisir ! Un joli maquillage waterproof est enfin demandé, naturel et correct. Le maquillage théâtral est, lui, interdit.

Hormis ces règles de base, le port de bijoux n’est pas autorisé. Le vernis ou faux-ongles non plus. Bref, toute forme de différenciation vis-à-vis des autres membres des équipes est proscrite. Alors mesdemoiselles, oubliez les tatouages ou, si le mal a été commis, tentez de devenir maître dans le maniement des pinceaux de maquillage !

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.