Generale,  Nutrition

6 min readMusculation : Quelle whey choisir ? Comment optimiser son efficacité ?

De retour pour toujours plus d’informations sur le complément alimentaire qu’est la whey. Après avoir expliquer sa composition et ses effets, approfondissons le sujet. Si tu étais absent pour la première partie commence par ici.

Il ne suffit pas de prendre un ou deux shakers pour que ta séance de sport soit optimisée. Certains moments de la journée sont favorables et différents type de whey sont disponibles sur le marché.

Choisir sa whey :

Il existe trois principaux types de whey, une chose est à prendre en compte : plus la protéine est pure, plus le pot sera coûteux.

  • Whey concentrée

C’est le produit le plus répandu, et le moins cher parmis les trois. Son taux de protéine pour 100 grammes est de 70 à 80 grammes selon les marques. Avec une teneur en glucides et en lipides moyenne, et une teneur en lactose élevée.

  • Whey isolée

Elle est plus chère mais contient une quantité de protéines plus élevée (environ 90 grammes pour 100 grammes). L’avantage est que la whey isolée possède une teneur en glucides, lipides et lactose faible.

  • Whey hydrolysée

Elle est reconnue pour son goût amer. Son prix est plus élevée que les deux précédentes car son processus de filtration par hydrolyse permet une assimilation plus rapide. De plus, cette filtration apporte une teneur en glucides, lipides et lactose très faible. Sa composition en protéines est d’environ 95 grammes pour 100 grammes.

Optimiser l’efficacité de la protéine 

La whey favorise la réparation musculaire et diminue la masse graisseuse au profit de la masse musculaire oui, mais son effet sera maximiser à certains moments de la journée. Ca ne sert à rien d’en prendre dix par jour, son effet sera le même que si tu consommes la dose indiquée sur le pot. Rappelons que ce n’est pas une drogue mais un substitut alimentaire pour l’organisme.

  • Le matin, au petit-déjeuner

Non tu ne supprimeras pas ton petit-déjeuner, tu le compléteras ! Pendant la nuit, le corps est en période de jeun et utilisera les nutriments que tu lui as apporté la veille. Un apport en protéines sera bénéfique pour les fibres musculaires et les acides aminés activeront ta construction musculaire, qui, pendant la nuit se sera « dégradée » à cause du jeun et l’inactivité.

  • Post-training

Grâce à cet apport avant ta séance de muscu, l’organisme ne puisera pas dans ses ressources pendant ton entrainement mais utilisera celles que tu viens de lui offrir. La contribution de protéines participera à la stimulation de la synthèse protéique (mécanisme que possède les cellules pour créer des protéines), nécessaire pour l’augmentation de la masse musculaire et la récupération.

  • Après l’entrainement

Vous avez une heure ! C’est le moment à ne pas louper. Les muscles viennent d’être sollicités et absorbent plus de protéines qu’à n’importe quelle autre heure de la journée. Ils sont en demande de nutriments pour entamer le processus de récupération et de réparation des fibres musculaires.

  • Au coucher

Ce shaker va permettre de prolonger l’anabolisme (construction et renouvellement des cellules grâce aux nutriments). Nourrir son corps de cette façon, c’est lui donner des nutriments tout au long de la nuit. Donc, l’organisme ne pas puisera dans ses stocks d’acides aminés pendant la période de jeun, et ne tombera pas dans un état catabolique (dégradation musculaire).

Si tu as bien suivi les deux articles tu es désormais informer sur le sujet, peut-être même prêt à tenter l’expérience. On ne le dit jamais assez, mais continues à te renseigner auprès de professionnels (coachs, vendeurs en magasins de nutrition…) avant de prendre ta décision. Leurs conseils ne seront jamais de trop !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.