Generale,  J'ai testé

4 min readJ’ai testé pour toi le cheerleading

«Cinq, six, sept et huit». J’arrive encore à entendre la voix de ma coach dire ces mots 500 fois par séance. J’ai commencé à pratiquer le cheerleading au lycée. Une de mes amies m’a demandé de l’accompagner à son entraînement. Je me souviens m’être dit : «J’espère que ce ne sera pas un cliché de filles Pom Pom chantant et applaudissant, portant des uniformes et des nœuds! ».

Eh non ! Cette discipline dynamique te procurera bien plus qu’un peu de danse et de chant. Un cours de cheerleading se découpe en 4 parties. L’échauffement, l’entraînement, la répétition de la chorégraphie et les étirement de fin de cours.

En effet comme tout sport, ton corps à besoin d’un échauffement important pour ne pas s’abîmer. Le cheerleading requiert souplesse et dynamisme. Nos cours duraient deux heures. Durant près de 30 minutes nous nous échauffions avec notre coach aussi bien pour faire monter notre explosivité que pour travailler notre souplesse et notre endurance.  Le cheerleading est avant tout un mélange de gymnastique et danse rythmique.

Notre équipe des corsaires du 91 s’est très vite motivée pour préparer les championnats de France. Après notre séance d’échauffement, nous nous entrainions sur nos faiblesses durant cette deuxième demi-heure. Le sol, la danse, les sauts ou les stunts.

Par la suite nous répétions une chorégraphie parfaitement préparée et calibrée par notre coach. Une chorégraphie complète de cheerleading comprend des sauts au sol, de la danse et les fameux stunts. Une équipe de 4  s’organise pour faire des acrobaties où le flyer est porté au-dessus du praticable par une personne, deux voire trois. Durant près de 45 min nous écoutions, répétions et travaillons sans relâche dans un silence militaire -pas toujours mais nous faisions de notre mieux- car le cheerleading requiert exigence.

Après notre répétition, nous nous étirions pour éviter toutes blessures pendant les 10 voire 15 dernière minutes de notre cour. Notre coach nous a d’ailleurs toujours conseillée de continuer de s’étirer plusieurs heures après le cours, quand le muscle est froid pour éviter le pire.

Évidemment, notre histoire qui a durée deux ans n’a pas été sans vagues. Certaines se sont blessées et certaines sont parties mais nous sommes arrivées jusqu’aux championnats de France la tête haute et avec beaucoup de bonheur.

Cette expérience m’a appris que le cheerleading est un vrai sport dynamique et qui demande beaucoup de sérieux et d’exigence. J’ai appris ce qu’est faire partie d’une team et travailler en cohésion pour ne faire qu’un. Merci l’équipe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.